www.smlm.org.org Senatus de Montreal Legion de Marie
 

Manuel


Recherche...

Couverture
Table des matières
Abréviations des Livres de la Bible
Abréviations des Documents du Magistère
Pape Jean-Paul II à la Légion de Marie
Note préliminaire
Profil de Frank Duff

Photographies
Frank Duff
L'autel légionnaire
Vexilla

Chapitres
1. Nom et Origine
2. But
3. Esprit de la Légion
4. Le Service légionnaire
5. Les Traits fondamentaux de la Dévotion légionnaire
6. Les Devoirs des légionnaires envers Marie
7. Le Légionnaire et la Sainte Trinité
8. Le Légionnaire et l'Eucharistie
9. Le Légionnaire et le Corps mystique du Christ
10. L'Apostolat de la Légion
11. Plan de la Légion
12. Les Buts extérieurs de la Légion
13. Conditions d'admission
14. Le Praesidium
15. La Promesse légionnaire
16. Autres Degrés d'affiliation
17. Les Âmes des légionnaires défunts
18. Déroulement de la réunion du praesidium
19. La Réunion et le membre
20. Le Système invariable de la Légion
21. Foyer Mystique de Nazareth
22. Les Prières de la Légion
23. Les Prières invariables
24. Les Patrons de la Légion
25. Tableau de la Légion
26. La Tessera
27. Le Vexillum Légionis
28. Gouvernement de la Légion
29. Fidélité légionnaire
30. Rassemblements
31. Extension et recrutement
32. Objections à prévoir
33. Devoirs Fondamentaux des légionnaires
34. Devoirs des Officiers de praesidia
35. Ressources
36. Praesidia qui nécessitent une mention spéciale
37. Suggestions concernant les travaux
38. Les Patriciens
39. Directions Fondamentales pour l'apostolat légionnaire
40. Allez proclamez l'Évangile à toute la création
41. La plus grande d'entre elles, c'est la Charité

Appendices
Appendice 1: Lettres et Messages des Papes
Appendice 2: Extraits de la Constitution dogmatique sur l'Église, Lumen Gentium, du concile Vatican II
Appendice 3: Extraits du Code de droit canonique sur les obligations et les droits des fidèles laïcs du Christ.
Appendice 4: La Légion Romaine
Appendice 5: Confrérie de Marie, Reine des Coeurs
Appendice 6: La Médaille de l'Immaculée Conception appellée la médaille miraculeuse
Appendice 7: La Confrérie du Très Saint Rosaire
Appendice 8: L'enseignement de la doctrine chrétienne
Appendice 9: Association pionnière du Sacré Coeur pour l'abstinence totale
Appendice 10: Étude de la foi
Appendice 11: Synthèse mariale

La prière de St Bernard

Indexes
Index des Références bibliques
Index des Documents du Magistère
Index des Références Papales
Index d'Auteurs et autres Personnes dignes de mention
Index des sujets

Note des références à Notre Seigneur

Poème de Joseph Mary Plunkett


Video documentaire  

  
 Accueil Spiritualite Praesidium Interaction Liens
Appendice 10
APPENDICE 10

Étude de la foi

Cette étude pourrait avantageusement être entreprise, sinon par tous les membres d'un praesidium, du moins par quelques-uns en plus de leur autre travail. Certains types de praesidia devraient l'entreprendre comme une chose toute naturelle, comme par exemple, les praesidia internes, ceux des jeunes, et ceux qui se spécialisent dans l'enseignement.

L'esprit intense de prière et le système de dévotion de la Légion assurent une admirable approche de cette étude, en écartant les possibilités désavantageuses qu'on y rencontre parfois. Les esprits suffisants et les prétentieux de leur savoir, qui voudraient s'y joindre pour déranger puis abandonner, seront repoussés par le système. Par ailleurs, le système gardera parmi ses membres ceux que la nouveauté rapidement dépassée de l'étude ne saurait retenir.

De plus, le succès de cette étude sera assuré par le fait qu'elle aura été entreprise dans un esprit d'union avec celle dont la recherche de la lumière était si humble, si simple, qu'elle forme le parfait modèle de sa poursuite: " Comment cela sera-t-il?" . (Lc 1: 34) Puis en elle survint Celui qui est la Divine Sagesse, l'Éternelle Vérité, la Véritable Lumière. Elle demeure la gardienne de ce trésor. Tous ceux qui veulent en tirer profit doivent venir à elle. À leur réunion hebdomadaire du praesidium, ces légionnaires verront se grouper autour de leur ravissante Mère, leurs mains enlacées aux siennes si pleines des trésors de la connaissance, objet de leur recherche.

Ainsi, le trait saillant du légionnaire est qu'il s'adonne à son travail d'étude sous l'angle de la dévotion plutôt que sous celui d'un exercice intellectuel. Une autre caractéristique consiste en ce que l'étude n'est pas basée sur un système de conférences; en partie parce que ce système ne pourrait s'accommoder au système du praesidium; mais surtout parce que la tendance humaine générale en est une de relâche face à une situation où le travail est le fait d'une personne ou de quelques-uns seulement, comme dans le cas d'un conférencier. En outre, et en pratique une conférence est conçue selon le degré maximal de compréhension d'un nombre réduit d'auditeurs, et par conséquent elle présente des difficultés pour la plupart des auditeurs. Le résultat est que la matière du sujet n'est pas complètement comprise et, comme conséquence inévitable, est rapidement oubliée. La proportion de ceux qui écoutent une conférence de niveau élevé, dans une condition mentale favorable, tout en étant d'autre part complètement inerte, est quelque chose de remarquable.

Cependant dans le système légionnaire, le membre ne peut se relâcher. Chacun est appelé à rendre compte de son travail. Ceci assure, dans son cas - sur un palier différent bien sûr, mais avec autant d'intensité - l'effort et la responsabilité qui dans le système des conférences repose entièrement sur le conférencier. Le membre n'est pas uniquement un auditeur. Son état mental est actif, et non pas simplement réceptif. Il est définitivement au travail. Du même coup, on contrôle et on vérifie ses progrès.

Le légionnaire demeure assis pour faire son rapport. Son texte est devant lui. Les notes qu'il peut avoir prises sont à côté de lui. Rien dans la salle ne peut lui faire perdre confiance. Son rapport est écrit dans sa propre phraséologie, et exprime ses propres pensées et ses difficultés d'une façon simple et familière à tous. Certains pourraient faire des commentaires ou le questionner. Puis, il y aura le rapport suivant. On s'apercevra bientôt que la réunion progresse, non à la façon d'un moteur entraînant ses passagers en surface et à toute vitesse, mais plutôt comme la charrue et la herse qui pénètrent et triturent en profondeur. Quand le chapitre d'un livre aura été creusé et re-creusé par les rapports successifs des membres du praesidium, il sera certainement compris par tous, et par conséquent retenu.

Le travail d'étude ne faisant qu'un avec la besogne générale du praesidium, il est certain qu'il sera animé de l'esprit d'action de la Légion, qui pressera les membres à mettre leur savoir en pratique. À cette fin, les praesidia qui ont progressé dans leur travail d'étude, devraient penser à se charger de classes, de travail d'instruction, de guildes de recherches catholiques, et autres moyens d'irradier les connaissances spéciales que les membres ont acquises. À propos, il ne peuvent manquer de répandre dans la Légion un désir plus grand d'être bien renseignés en ce qui concerne la Foi. Le savoir acquis dans la Légion doit tendre à se répandre dans toute la population par le moyen des innombrables avenues du contact légionnaire. Ainsi, un pas en avant est fait vers " la disparition de la plus profonde disgrâce des nations catholiques, qu'est l'ignorance de la religion divine" . (Pape Pie XI: Motu Proprio, 29 juin, 1923)

Le premier livre à étudier devrait être le manuel de la Légion. En effet, c'est le devoir essentiel du légionnaire. Car, à moins que le système de la Légion ne soit convenablement compris, il ne peut être appliqué avec succès au travail d'étude ou à tout autre genre de travail. Tous considéreraient comme insensé de bâtir une maison sans s'assurer de ses fondations. Il serait également futile de chercher à construire l'édifice de l'étude sur les fondations du système légionnaire, sans assurer à ce dernier la solidité qui ne vient qu'avec sa parfaite connaissance.

Les branches d'étude qu'il serait plus profitable d'entreprendre sous la supervision du Directeur spirituel seraient le Dogme et l'Apologétique, la Sainte Écriture, les Sciences sociales, la Liturgie, l'Histoire de l'Église, la Théologie morale.

Une partie bien définie de la réunion -- peut-être une partie du temps qui suit l'Allocutio -- devrait être assignée à l'examen de ce travail. On doit apporter une attention particulière à cette partie de l'agenda, afin de procurer un ferme encadrement à cette section de la réunion, et ainsi assurer qu'elle ne se détériore pas en simple discussion décousue et sans suite.

À chaque réunion, une section du cours sera désignée pour une étude subséquente personnelle des membres. Ils s'y appliqueront intensément dans un haut degré de perfection et de dévotion légionnaires, car il pourrait s'infiltrer une tendance à dériver, sans s'en rendre compte vers une action accomplie avec négligence et indigne d'eux. Personne d'autre que les témoins célestes n'est là pour surveiller le résultat de l'étude qui se fait. De plus, le praesidium n'est pas une salle de classe ordinaire. Il est facile de produire un compte rendu passable, même quand l'étude s'est faite avec négligence.

À chaque réunion, les membres doivent présenter un rapport individuel sur le travail de la semaine. Dans leurs rapports, ils peuvent faire mention de toute difficulté rencontrée au cours de la lecture de la semaine. Cependant, on devrait dissuader les membres de mettre légèrement de l'avant des difficultés bénignes qui peuvent être résolues avec un peu d'effort additionnel de leur part.

Les efforts personnels de la part des membres devraient être encouragés autant que possible. Il faudra éviter que les discussions ne dérivent dans des voies inutiles et indésirables et que ne soient poursuivis les sujets trop profonds, fallacieux ou hors de propos. En toutes ces choses, le point d'appui du praesidium sera, sans doute, le Directeur spirituel.

On insiste sur le fait que l'obligation du travail de chaque membre ne peut être rempli que par l'accomplissement d'un travail actif substantiel. L'étude ne peut pas, même en partie, satisfaire à cette obligation.

" Combien étroitement liées sont la pureté et la lumière! Les âmes les plus pures sont celles à qui Dieu donne le plus de lumière. C'est pourquoi Notre Dame est de toutes les créatures, la plus illuminée. On a dit qu'elle illuminait les anges. Mais elle éclaire également les hommes, et l'Église se plaît à l'appeler le Siège de la Sagesse. Il s'ensuit que nos études, nos contemplations, notre vie entière, devraient graviter de plus en plus autour de cette Femme, la plus sainte de toutes les femmes, la Mère de la Lumière de la lumière -- le Verbe fait chair. Car Dieu a revêtu du soleil cette incomparable créature, et l'a désignée pour projeter la lumière de Jésus sur le monde entier, comme dans chaque âme qui s'ouvrira pour la recevoir." (Sauvé: Marie Intime)

RG Source
    http://www.smlm.org/manuel/AP10.html

© 2002-2017 www.smlm.org Tous droits réservés
Dernière mise à jour Montréal
Version pour imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu