www.smlm.org.org Senatus de Montreal Legion de Marie
 

Manuel


Recherche...

Couverture
Table des matières
Abréviations des Livres de la Bible
Abréviations des Documents du Magistère
Pape Jean-Paul II à la Légion de Marie
Note préliminaire
Profil de Frank Duff

Photographies
Frank Duff
L'autel légionnaire
Vexilla

Chapitres
1. Nom et Origine
2. But
3. Esprit de la Légion
4. Le Service légionnaire
5. Les Traits fondamentaux de la Dévotion légionnaire
6. Les Devoirs des légionnaires envers Marie
7. Le Légionnaire et la Sainte Trinité
8. Le Légionnaire et l'Eucharistie
9. Le Légionnaire et le Corps mystique du Christ
10. L'Apostolat de la Légion
11. Plan de la Légion
12. Les Buts extérieurs de la Légion
13. Conditions d'admission
14. Le Praesidium
15. La Promesse légionnaire
16. Autres Degrés d'affiliation
17. Les Âmes des légionnaires défunts
18. Déroulement de la réunion du praesidium
19. La Réunion et le membre
20. Le Système invariable de la Légion
21. Foyer Mystique de Nazareth
22. Les Prières de la Légion
23. Les Prières invariables
24. Les Patrons de la Légion
25. Tableau de la Légion
26. La Tessera
27. Le Vexillum Légionis
28. Gouvernement de la Légion
29. Fidélité légionnaire
30. Rassemblements
31. Extension et recrutement
32. Objections à prévoir
33. Devoirs Fondamentaux des légionnaires
34. Devoirs des Officiers de praesidia
35. Ressources
36. Praesidia qui nécessitent une mention spéciale
37. Suggestions concernant les travaux
38. Les Patriciens
39. Directions Fondamentales pour l'apostolat légionnaire
40. Allez proclamez l'Évangile à toute la création
41. La plus grande d'entre elles, c'est la Charité

Appendices
Appendice 1: Lettres et Messages des Papes
Appendice 2: Extraits de la Constitution dogmatique sur l'Église, Lumen Gentium, du concile Vatican II
Appendice 3: Extraits du Code de droit canonique sur les obligations et les droits des fidèles laïcs du Christ.
Appendice 4: La Légion Romaine
Appendice 5: Confrérie de Marie, Reine des Coeurs
Appendice 6: La Médaille de l'Immaculée Conception appellée la médaille miraculeuse
Appendice 7: La Confrérie du Très Saint Rosaire
Appendice 8: L'enseignement de la doctrine chrétienne
Appendice 9: Association pionnière du Sacré Coeur pour l'abstinence totale
Appendice 10: Étude de la foi
Appendice 11: Synthèse mariale

La prière de St Bernard

Indexes
Index des Références bibliques
Index des Documents du Magistère
Index des Références Papales
Index d'Auteurs et autres Personnes dignes de mention
Index des sujets

Note des références à Notre Seigneur

Poème de Joseph Mary Plunkett


Video documentaire  

  
 Accueil Spiritualite Praesidium Interaction Liens
Chapitre 21

21

LE FOYER MYSTIQUE DE NAZARETH

La doctrine du Corps mystique peut être appliquée d'une façon spéciale aux réunions de la Légion, en particulier à la réunion du praesidium qui forme le coeur de l'organisation de la Légion.

" Que deux ou trois, en effet, soient réunis en mon nom, je suis là au milieu d'eux" . (Mt 18;20) Ces paroles de Notre Seigneur nous assurent que sa présence agissante dans les membres de son Corps mystique s'intensifie à mesure que grandit le nombre des personnes qui s'unissent pour le servir. Il indique le nombre comme condition du plein déploiement de son pouvoir. C'est là sans doute une conséquence de notre faiblesse individuelle; les vertus de chacun sont si limitées que le Christ ne se montre que partiellement à travers lui.

Une simple image naturelle peut illustrer cette idée. Un verre coloré ne transmet que sa couleur à l'exclusion de toutes les autres. Mais quand des verres de toutes les couleurs sont réunis, leur projection produit la lumière dans toute sa plénitude. De même, quand un certain nombre de chrétiens se réunissent pour les desseins du Seigneur, leurs qualités respectives se complétant les unes aux autres, il peut, à travers eux, manifester sa perfection et sa puissance plus pleinement.

Ainsi quand les légionnaires se rassemblent au praesidium au nom du Christ et pour son oeuvre, il est présent avec sa puissance; on a expérimenté à maintes occasions " la force qui alors sort de lui" . (Mc 5:30)

Dans cette petite famille légionnaire, sont présents avec Jésus sa Mère et saint Joseph, qui ont avec le praesidium la même relation qu'ils avaient avec lui; ce qui nous permet de regarder le praesidium comme une prolongation du foyer de Nazareth, et ce n'est pas un simple exercice de dévotion, mais une vue fondée sur la réalité. " Nous sommes tenus" , comme le dit Bérulle, " de traiter les choses et les mystères de Jésus, non point comme des choses passées et mortes, mais comme des choses vivantes, présentes et même éternelles" . Nous pouvons ainsi pieusement assimiler la salle et le matériel du praesidium au foyer et au mobilier de la sainte Famille, et nous pouvons également, par la façon dont les légionnaires traitent le local et utilisent les objets, mesurer leur sensibilité à cette vérité que le Christ vit en nous, et qu'il agit par nous, utilisant nécessairement les objets dont nous nous servons.

Cette pensée fournit un motif à la fois doux et pressant d'apporter une soigneuse attention à tout ce qui entoure le praesidium et en constitue le foyer.

Il se peut que les légionnaires aient un contrôle assez limité du local où ils se rencontrent; mais ils sont plus complètement responsables d'autres éléments de la réunion, tels que la table, les chaises, l'autel, les livres. Dans quelle mesure les légionnaires permettent-ils à la Mère de ce foyer de Nazareth qu'est le praesidium d'y reproduire les soins dévoués de ménage commencés par elle il y a longtemps en Galilée? Leur aide lui est nécessaire. Ils peuvent la lui refuser, ou bien la lui accorder négligemment - par là, rendre stérile son travail pour le Christ mystique. Placés devant cette perspective, que les légionnaires tâchent de se représenter comment Marie devait tenir sa maison.

Elle était pauvre, cette maison, et son mobilier, d'une grande simplicité. Cependant, elle devait être très belle. Car, parmi les femmes et les mères de tous les temps, Marie était unique, douée d'un goût exquis et d'une délicatesse qui se révélaient forcément en chaque détail de son ménage. Chaque chose devait, de quelque manière, avoir de la beauté, et l'objet le plus commun, du charme. Toutes ces choses, en effet, elle les aimait, - comme elle seule pouvait aimer -à cause de celui qui les avait faites, et qui, maintenant les employait humainement. Elle en prenait soin, les nettoyait, les astiquait, s'efforçant de les rendre agréables, car elles devaient être bien parfaites dans leur genre. Nous pouvons en être sûrs: il n'y avait pas une seule note discordante dans toute cette demeure. Il ne pouvait pas y en avoir; car cette petite maison n'était pareille à aucune autre. C'était le berceau de la rédemption, le cadre où se formait le Sauveur du monde. Toutes choses y servaient mystérieusement à façonner celui qui avait tout créé. Par conséquent, tout devait être adapté à ce but sublime; et tout l'était grâce à l'ordre, à la propreté, à l'éclat et à l'indéfinissable qualité que Marie s'efforçait de faire régner.

Dans le praesidium, chaque élément contribue à sa manière à façonner le membre, et devrait par conséquent refléter ce qui caractérisait la sainte Maison, tout comme les légionnaires eux-mêmes devraient refléter Jésus et Marie.

Il existe un livre d'un écrivain français intitulé " Voyage autour de ma chambre" . Faites aussi un voyage attentif autour de votre praesidium, et servez-vous de votre esprit critique pour analyser tout ce qui vous frappe les yeux et les oreilles; le plancher, les murs, les fenêtres, et le mobilier; les divers accessoires de l'autel, en particulier la statue, qui représente le coeur du foyer, sa mère. Avant tout, observez la tenue des membres et la manière dont la réunion est menée.

Si dans l'ensemble, ce que vous voyez et entendez n'offre aucune ressemblance avec la maison de Nazareth, alors il ne semble pas que l'esprit de Nazareth habite dans ce praesidium. Or, sans cet esprit, le praesidium est dans un état pire que la mort.

Parfois, ce sont les officiers qui, semblables à de mauvais parents, pervertissent ceux qui sont confiés à leurs soins. On peut presque toujours mettre au compte des officiers l'origine des imperfections des praesidia. Si les membres ne sont pas ponctuels et réguliers aux réunions, si leur travail est insuffisant ou intermittent, si leur attitude au praesidium est défectueuse, c'est que les officiers tolèrent tous ces manquements, sans jamais leur apprendre à faire mieux. Ils sont déformés, par l'insouciance, la négligence de leurs officiers.

En contraste avec cette carence, voyez la demeure de Nazareth. Imaginez Notre Dame ainsi négligente des détails et de la bonne tenue de sa maison, donnant une telle mauvaise éducation à son enfant! Essayez - c'est difficile, mais essayez - de vous la représenter comme mal soignée, faible, irresponsable, indifférente; laissant la sainte Maison tomber en ruine, si bien que tout le voisinage en parlent avec mépris! Évidemment, l'idée même en est absurde. Cependant plus d'un officier de la Légion laisse honteusement les choses aller à l'abandon dans cette maison de Nazareth qu'est le praesidium, qu'il prétend administrer comme le représentant officiel de Notre Dame.

Si, au contraire, tous ces détails, par leur perfection, prouvent la piété du praesidium, alors nous pouvons être sûrs que Notre Seigneur est présent, dans cette plénitude que lui-même a promise. L'esprit de la sainte Famille n'a pas été confiné à la sainte Maison, ni à Nazareth, ni à la Judée, ni aux limites de quelque pays. Conséquemment, l'esprit du praesidium, lui non plus, ne peut connaître de frontières.

" La dévotion catholique envers la Mère de Dieu manifeste par sa répugnance à demander des détails précis sur sa vie à Nazareth une louable délicatesse dans le sentiment artistique. Nous savons que la vie qui s'écoule à Nazareth dépasse l'expérience de l'homme, et presque son intelligence. Y a-t-il quelqu'un en ce monde qui puisse brosser un tableau de ces deux vies d'une intensité surhumaine, qui dans leur intensité même trouvent le moyen de mêler étroitement tous leurs mouvements, toutes leurs affections, toutes leurs aspirations? Du sommet d'une colline surplombant Nazareth, je contemple une femme qui descend au puits, sa cruche sur la tête, un garçon de quinze ans à son côté. Je sais qu'entre ces deux êtres il existe un amour tel qu'il ne s'en trouve pas parmi les esprits qui demeurent devant le trône de Dieu. Mais je sais également que je n'ai pas le droit d'en voir davantage, sinon je mourrais d'émerveillement." (Vonier: La Maternité divine)

RG Source
    http://www.smlm.org/manuel/CHAP21.html

© 2002-2017 www.smlm.org Tous droits réservés
Dernière mise à jour Montréal
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu