www.smlm.org.org Senatus de Montreal Legion de Marie
 

Manuel


Recherche...

Couverture
Table des matières
Abréviations des Livres de la Bible
Abréviations des Documents du Magistère
Pape Jean-Paul II à la Légion de Marie
Note préliminaire
Profil de Frank Duff

Photographies
Frank Duff
L'autel légionnaire
Vexilla

Chapitres
1. Nom et Origine
2. But
3. Esprit de la Légion
4. Le Service légionnaire
5. Les Traits fondamentaux de la Dévotion légionnaire
6. Les Devoirs des légionnaires envers Marie
7. Le Légionnaire et la Sainte Trinité
8. Le Légionnaire et l'Eucharistie
9. Le Légionnaire et le Corps mystique du Christ
10. L'Apostolat de la Légion
11. Plan de la Légion
12. Les Buts extérieurs de la Légion
13. Conditions d'admission
14. Le Praesidium
15. La Promesse légionnaire
16. Autres Degrés d'affiliation
17. Les Âmes des légionnaires défunts
18. Déroulement de la réunion du praesidium
19. La Réunion et le membre
20. Le Système invariable de la Légion
21. Foyer Mystique de Nazareth
22. Les Prières de la Légion
23. Les Prières invariables
24. Les Patrons de la Légion
25. Tableau de la Légion
26. La Tessera
27. Le Vexillum Légionis
28. Gouvernement de la Légion
29. Fidélité légionnaire
30. Rassemblements
31. Extension et recrutement
32. Objections à prévoir
33. Devoirs Fondamentaux des légionnaires
34. Devoirs des Officiers de praesidia
35. Ressources
36. Praesidia qui nécessitent une mention spéciale
37. Suggestions concernant les travaux
38. Les Patriciens
39. Directions Fondamentales pour l'apostolat légionnaire
40. Allez proclamez l'Évangile à toute la création
41. La plus grande d'entre elles, c'est la Charité

Appendices
Appendice 1: Lettres et Messages des Papes
Appendice 2: Extraits de la Constitution dogmatique sur l'Église, Lumen Gentium, du concile Vatican II
Appendice 3: Extraits du Code de droit canonique sur les obligations et les droits des fidèles laïcs du Christ.
Appendice 4: La Légion Romaine
Appendice 5: Confrérie de Marie, Reine des Coeurs
Appendice 6: La Médaille de l'Immaculée Conception appellée la médaille miraculeuse
Appendice 7: La Confrérie du Très Saint Rosaire
Appendice 8: L'enseignement de la doctrine chrétienne
Appendice 9: Association pionnière du Sacré Coeur pour l'abstinence totale
Appendice 10: Étude de la foi
Appendice 11: Synthèse mariale

La prière de St Bernard

Indexes
Index des Références bibliques
Index des Documents du Magistère
Index des Références Papales
Index d'Auteurs et autres Personnes dignes de mention
Index des sujets

Note des références à Notre Seigneur

Poème de Joseph Mary Plunkett


Video documentaire  

  
 Accueil Spiritualite Praesidium Interaction Liens
Chapitre 24

24

LES PATRONS DE LA LÉGION

1. SAINT JOSEPH

Dans les prières de la Légion, le nom de saint Joseph suit immédiatement les invocations aux Coeurs de Jésus et de Marie, comme il occupe le premier rang après eux dans la cour céleste. Il était le chef de la sainte Famille et remplissait auprès de Jésus et de Marie un rôle primordial et tout à fait spécial. Ce plus grand de tous les saints continue - ni plus ni moins - de prêter un concours similaire au Corps mystique de Jésus et à la Mère de ce Corps. L'existence et l'activité de l'Église, et par conséquent de la Légion, jouissent de son soutien. Sa sollicitude est inépuisable, vitale et d'une intimité toute paternelle; son efficacité n'est surpassée que par les soins maternels de Marie, et c'est ainsi que la Légion doit estimer ce grand saint. Pour que son amour soit puissant en nous, nous devons nous ouvrir pleinement au sien par une conduite qui réponde à l'intensité du dévouement qu'il nous prodigue. Jésus et Marie étaient certainement pleins de prévenances pour lui et reconnaissants envers lui pour tout ce qu'il faisait pour eux. De même, les légionnaires doivent en tout temps être pleins d'égards pour lui.

La solennité de saint Joseph, époux de la bienheureuse Vierge Marie, est fixée au 19 mars.

L'Église célèbre aussi la fête de saint Joseph Ouvrier le 1er mai.

" On ne dissocie pas la vie historique et la vie mystique de Jésus continuée dans l'Église. Ce n'est pas arbitrairement que saint Joseph a été proclamé par les papes protecteur de l'Église. Sa tâche reste identique à elle-même sous la variété des modalités et des temps. Son patronage sur l'Église du Christ n'est que le prolongement de sa mission terrestre. Depuis les jours de Nazareth, cette famille de Dieu s'est élargie à l'échelle du monde. Le coeur de Joseph s'est dilaté à la mesure de cette paternité qui prolonge et dépasse celle que Dieu promit à Abraham, père d'une multitude. Dieu n'agit pas par à-coups, ni par retouches, ni par dissociation arbitraire. Tout est un, ordonné, tout est esprit de suite et continuité. Père nourricier de Jésus, Joseph le reste vis-à-vis des frères de Jésus que sont les chrétiens à travers les âges. Époux de Marie qui a engendré Jésus, il reste mystérieusement uni à elle tandis que se poursuit à travers l'espace la naissance mystique de l'Église. Dès lors, le légionnaire de Marie qui travaille à étendre ici-bas le royaume de Dieu qu'est l'Église se réclame à bon droit d'une protection spéciale de celui qui fut le chef de cette Église naissante: la sainte Famille" . (Cardinal L. J.Suenens)

2. SAINT JEAN L'ÉVANGÉLISTE

Désigné dans l'Évangile comme " le disciple que Jésus aimait" , saint Jean apparaît à cet égard comme le modèle de la dévotion au Sacré-Coeur. Il s'attacha à ce Coeur avec une fidélité inébranlable, jusqu'à ce qu'il le vit inanimé et transpercé. Mais on peut aussi le présenter comme le modèle de la dévotion au Coeur Immaculé de Marie. lui-même pur comme un ange, il prit auprès de Marie la place que Jésus, avait occupée, et il ne cessa de lui témoigner le plus filial amour, jusqu'à ce qu'elle meure à son tour.

Cependant la troisième parole de Notre Seigneur du haut de la croix contenait autre chose qu'une simple prévoyance filiale à l'endroit de sa bienheureuse Mère. Dans la personne de saint Jean, Notre Seigneur désignait le genre humain tout entier, mais surtout ceux qui s'attacheraient à lui par la foi. Ainsi Marie fut-elle proclamée Mère des hommes, de ces frères nombreux dont Jésus était le premier-né. Saint Jean était le représentant de tous ces nouveaux enfants, le premier à entrer dans l'héritage, un modèle pour tous ceux qui viendraient après lui, et un saint à qui la Légion doit témoigner la dévotion la plus tendre.

Il a aimé l'Église, et en elle chacune des âmes; il s'est dépensé corps et âme à leur service; il fut apôtre et évangéliste, et il eut le mérite d'un martyr.

C'était le prêtre de Marie: à ce titre, il est le patron du prêtre légionnaire, se dévouant au service d'une organisation qui aspire à être l'image vivante de Marie.

Sa fête est fixée au 27 décembre.

" Jésus donc voyant sa mère, et se tenant près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa Mère: 'Femme, voici ton fils'. Puis il dit au disciple: 'Voici ta mère'. Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit chez lui." (Jn 19:26-27)

3. SAINT LOUIS-MARIE DE MONTFORT

" Vu les autres décisions prises contre l'admissibilité de patrons particuliers ou locaux, l'inclusion du nom de saint Louis-Marie Grignion de Montfort pourrait, au premier abord, paraître discutable. Cependant, nous pouvons affirmer en toute sûreté que nul saint n'a joué un plus grand rôle que lui dans le développement de la Légion. Le manuel est rempli de son esprit. Les prières reproduisent ses propres paroles. Il est vraiment le précepteur de la Légion: c'est donc presque une obligation morale pour la Légion de l'invoquer." (Décision de la Légion plaçant le nom de saint Grignion de Montfort sur la liste des invocations.)

Il fut canonisé le 20 juillet 1947 et sa fête se célèbre le 28 avril.

" Non seulement un fondateur, mais un missionnaire. Et plus qu'un missionnaire, car nous voyons encore en lui un docteur et un théologien qui nous a donné une mariologie telle que personne auparavant n'en avait conçue de semblable. De la dévotion mariale, il a si profondément exploré les racines, si amplement étendu les horizons, qu'il est devenu sans conteste l'annonciateur de toutes les manifestations modernes de Marie, depuis Lourdes jusqu'à Fatima, depuis la définition du dogme de l'Immaculée Conception jusqu'à la Légion de Marie. Il s'est fait le héraut de la venue du règne de Dieu par Marie et le précurseur du salut tant espéré, que dans la plénitude des temps la Vierge Mère de Dieu doit apporter au monde par l'intermédiaire de son Coeur Immaculé." (Federigo Cardinal Tedeschini, Archiprêtre de Saint-Pierre: Discours prononcé à l'inauguration de la statue de saint Louis-Marie de Montfort à Saint-Pierre, le 8 décembre 1948)

" Je prévois bien des bêtes frémissantes qui viennent en furie pour déchirer avec leurs dents diaboliques ce petit écrit et celui dont le Saint-Esprit s'est servi pour l'écrire, ou du moins pour l'ensevelir dans les ténèbres et le silence d'un coffre, afin qu'il ne paraisse point; ils attaqueront même et persécuteront ceux et celles qui le liront et le mettront en pratique. Mais qu'importe! Mais tant mieux! Cette vision m'encourage et me fait espérer un grand succès, c'est-à-dire un grand escadron de braves et vaillants soldats de Jésus et de Marie des deux sexes, pour combattre le monde, le démon, et la nature corrompue dans les temps périlleux qui vont arriver plus que jamais!" (Saint Louis-Marie de Montfort, mort en 1716): De la vraie dévotion à la bienheureuse Vierge Marie)

4. SAINT MICHEL ARCHANGE

" Quoique prince de la cour céleste, saint Michel est le plus zélé à honorer Marie et à la faire honorer, toujours attentif à ses ordres, pour rendre service à quelqu'un de ses serviteurs." (Saint Augustin)

Saint Michel a toujours été le protecteur du peuple élu, d'abord sous la Loi ancienne, puis sous la Loi nouvelle. Il demeure le loyal défenseur de l'Église et, si le peuple juif s'est égaré, il n'a pas pour autant cessé d'en être le gardien. Au contraire, il l'est plus intensément, parce que ce peuple en a encore plus besoin et parce qu'il est apparenté par le sang à Jésus, Marie et Joseph. La Légion est en service sous les ordres de saint Michel. Sous son inspiration, la Légion doit tendre avec amour à la restauration de ce peuple avec lequel le Seigneur a établi une alliance éternelle d'amour.

La fête du " chef de l'armée de Yahvé" (Jos 5:14) est célébrée le 29 septembre.

" Selon la Révélation, les anges qui participent à la vie de la Trinité dans la lumière de gloire, sont appelés à jouer leur rôle dans l'histoire du salut de l'homme aux moments fixés par la divine Providence.

'Est-ce que tous ne sont pas des esprits chargés d'un ministère, envoyés en service pour ceux qui doivent hériter du salut?' s'enquiert l'auteur de la Lettre aux Hébreux. (1:14) C'est ce que l'Église croit et enseigne, fondé sur l'Écriture Sainte, qui nous apprend que les bons anges ont la mission de protéger le peuple dont ils sollicitent le salut." (Pape Jean-Paul II, Audience générale du 6 août 1986)

5. SAINT GABRIEL ARCHANGE

Dans quelques-unes des liturgies, on salue conjointement saint Gabriel et saint Michel comme des champions et des princes, des chefs de l'armée céleste; des capitaines des anges; les serviteurs de la gloire divine; les gardiens et les guides des êtres humains.

Saint Gabriel est l'ange de l'Annonciation. C'est par lui que le salut de la sainte Trinité fut adressé à Marie; que le mystère de la Trinité fut clairement révélé aux hommes pour la première fois; que l'Incarnation fut annoncée; et déclarée l'Immaculée Conception; que retentit pour la première fois le début de l'Ave.

Nous avons déjà parlé de la sollicitude de saint Michel pour les Juifs. Nous pourrions peut-être en dire autant de saint Gabriel envers les musulmans. Ceux-ci croient en effet, qu'ils lui doivent leur religion. Cette prétention, quoique non fondée, représente une attention envers lui qu'il cherchera à payer convenablement de retour, en les éclairant sur la révélation chrétienne, dont il est le gardien. Mais il ne peut opérer à lui seul cette transformation. L'homme doit toujours y apporter sa collaboration.

Jésus et Marie tiennent dans le Coran une place étrangement éminente, presque semblable à celle qu'ils ont dans l'Évangile, mais sans y jouer aucun rôle. L'Islam continuera à les tenir en attente, jusqu'au jour où une intervention extérieure l'aidera à mieux saisir et affirmer leur présence. La Légion de Marie possède un don particulier pour leur venir en aide; elle en a déjà fourni la preuve et ses membres sont accueillis avec estime par les musulmans. Quelle riche substance, propice aux explications, se présente dans le Coran lui-même!

La fête de saint Michel, Gabriel et Raphaël se célèbre le 29 septembre.

" Les Écritures nous montrent un des membres les plus éminents de la cour céleste envoyé à Marie sous une forme visible, pour lui annoncer le mystère de l'Incarnation. C'est un ange qui demande à Marie d'accepter de devenir la Mère de Dieu, parce que sa maternité divine devait lui conférer souveraineté, pouvoir et suprématie sur tous les anges. 'On peut dire,' écrit Pie XII, 'que l'archange Gabriel fut le premier héraut de la dignité royale de Marie.' (Ad Coeli Reginam). Nous honorons saint Gabriel comme le patron de ceux qui entreprennent des missions importantes, qui sont porteurs d'importants messages pour Dieu. Il apporta le message de Dieu à Marie. À ce moment-là, la Vierge représentait toute l'humanité et saint Gabriel tous les anges. Leur dialogue, qui sera jusqu'à la fin des siècles une source d'inspiration pour les hommes, constitue le pacte d'où jailliront 'un ciel nouveau et une terre nouvelle.' Comme celui qui parlait à Marie devait être admirable et quelle erreur de limiter son rôle à une simple récitation passive! Il avait été pleinement éclairé et donna le plus de lumière possible. Plein de respect pour Marie, il répondit clairement à chacune de ses questions, car il était le porte-parole de Dieu dont il avait la confiance. La rencontre entre l'archange et Notre Dame eut pour résultat le renouvellement de la création. La nouvelle Ève répara la dévastation qui avait été l'oeuvre de la première. Le nouvel Adam, Tête du Corps Mystique, dont les anges font partie, réhabilite non seulement l'humanité, mais encore l'honneur des anges que l'ange déchu avait terni." (Dr. Michael O'Carroll, C.S.Sp.)

6. LES PUISSANCES CÉLESTES, LÉGION D'ANGES DE MARIE

" Regina Angelorum! Reine des Anges! Quel enchantement, quel avant-goût du ciel n'y a-t-il pas dans la pensée de Marie, notre mère, sans cesse accompagnée par des légions d'anges!" (Pape Jean XXIII)

" Marie commande les armées de Dieu. Les anges forment les troupes les plus glorieuses de celle qui est terrible comme une armée rangée en bataille!" (Boudon: Les Anges)

Dès le début, la Légion de Marie a invoqué les anges de la manière suivante:

Saint Michel Archange, priez pour nous.

Nos saints Anges Gardiens, priez pour nous.

En ceci, on doit supposer que la Légion fut inspirée, car au début, l'étroitesse des liens entre les anges et la Légion n'était pas alors saisie aussi clairement. Avec le temps, le recours aux anges apparut de plus en plus justifié. On comprit que les anges forment la contrepartie céleste de la campagne légionnaire. Cette alliance présente différents aspects. Tout légionnaire, actif ou auxiliaire, a un ange gardien qui combat à ses côtés. En un sens, l'ange voit mieux l'importance de ce combat que le légionnaire, parce qu'il en perçoit plus vivement l'enjeu; il s'agit, en effet, de la gloire de Dieu et du prix d'une âme immortelle. L'ange étant plus intensément engagé, son soutien est infaillible. Mais cette lutte regarde aussi tous les autres anges. Par exemple, tous ceux pour qui la Légion travaille ont leurs anges gardiens qui prêtent également leur concours.

En outre, l'armée entière des anges se presse sur le champ de bataille. Notre lutte en effet n'est qu'un épisode du grand combat qu'ils mènent, depuis les origines, contre Satan et ses suppôts.

L'Ancien et le Nouveau Testaments accordent une place importante aux anges, en les mentionnant plusieurs centaines de fois. Ils les représentent engagés dans la lutte des hommes, qu'ils sont chargés de protéger de façon intime. Ils interviennent aux moments importants. " Dieu envoya son Ange" ; cette phrase revient constamment. Chacun des neuf choeurs des anges assume de quelque manière la charge de gardien: ils sont protecteurs des personnes, des lieux, des villes, des pays; de la nature; et même certains d'entre eux veillent sur d'autres anges. L'Écriture Sainte nous apprend que les royaumes des païens ont leurs anges gardiens. (Dan 4:10, 20, 10:13) Les choeurs des anges se nomment ainsi: les Anges, les Archanges, les Chérubins, les Séraphins, les Puissances, les Principautés, les Trônes, les Vertus et les Dominations.

En conséquence, la position est que les anges portent secours aussi bien en choeur qu'individuellement, jouant ainsi un rôle analogue à celui de l'armée de l'air en relation avec l'armée de terre.

On s'est finalement rendu compte que l'invocation des anges, telle qu'on l'entendait jusqu'alors, ne rendait pas justice au rôle universel de leur protection. On décida donc:

(a) de lui donner une forme plus adéquate;

(b) d'employer le mot " légion" en relation avec les anges. Notre Seigneur l'avait lui même employé à leur sujet, et l'avait ainsi consacré de ses lèvres. Menacé par ses ennemis, il dit: " Penses-tu donc que je ne puisse faire appel à mon Père. qui me fournirait sur-le-champ plus de douze légions d'anges?" (Mt 26:53)

(c) d'introduire le nom de Marie dans cette invocation. Elle est la Reine des Anges. Elle est vraiment à la tête de la Légion angélique, et ce serait une nouvelle grâce pour la Légion de la saluer sous ce vocable profondément significatif.

De longues réflexions au sein du mouvement ont permis, le 19 août 1962, d'adopter la formule d'invocation suivante:

" Puissances célestes, Légion d'Anges de Marie, priez pour nous."

La fête des Anges gardiens se célèbre le 2 octobre.

Il existe une association, appelée " les Philangeli" , dont le but spécifique est de faire connaître les anges et de répandre la dévotion envers eux. Voici l'adresse de leur centre principal: Philangeli, Hon. General Secretary, Salvatorians, 129 Spencer Road, Harrow Weald, Middlesex HA3 7BJ, England.

" Il ne faut pas prendre la royauté de Notre Dame sur les anges comme un titre purement honorifique. Sa royauté doit être comprise comme la participation à la royauté du Christ qui possède la domination absolue et universelle sur la création tout entière. Les théologiens n'ont pas encore expliqué tous les aspects de la royauté que Notre Dame exerce aux côtés du Christ-Roi. Mais il est évident que la royauté de Marie est un principe d'action et que les effets de cette action atteignent aux limites de l'univers visible et de l'univers invisible. Elle régit les bons esprits et contrôle les mauvais. C'est par elle qu'est réalisée cette alliance indissoluble entre les anges et les hommes qui doit conduire toute la création à sa seule et vraie fin: la gloire de la Trinité. La royauté de Marie est notre bouclier, car notre mère et protectrice a le pouvoir de commander aux anges de nous aider. Elle participe activement à la mission de son Fils en affaiblissant et en détruisant l'empire de Satan sur les hommes." (Dr. Michael O'Carroll, C.S.Sp.)

7. SAINT JEAN-BAPTISTE

C'est un fait étrange, non facilement expliqué, que saint Jean-Baptiste n'ait été officiellement placé au nombre des patrons de la Légion que le 18 décembre 1949. À l'exception de saint Joseph, il est plus intimement lié au projet de dévotion de la Légion que n'importe quel autre de ses patrons.

(a) Il a été le modèle de tous les légionnaires, c'est-à-dire un précurseur du Seigneur, marchant devant lui pour lui préparer le chemin et rendre droits ses sentiers. Il a donné l'exemple d'une force et d'un dévouement inébranlables à sa cause, pour laquelle il était prêt à mourir, et pour laquelle il mourut effectivement.

(b) De plus, il fut formé à sa mission par notre Bienheureuse Dame elle-même, comme tous les légionnaires sont censés l'être. Saint Ambroise déclare que le long séjour de Marie auprès d'Élisabeth avait pour but principal la désignation et la première éducation du Grand Prophète naissant. La Catena, notre prière centrale, que tous les légionnaires doivent réciter quotidiennement, nous rappelle le temps de ce séjour et de cette action.

(c) Cet épisode de la Visitation nous montre Notre Dame exerçant pour la première fois sa fonction de Médiatrice; et saint Jean comme son premier bénéficiaire. Il se présenta ainsi dès l'origine comme le patron spécial des légionnaires, en même temps que de tous les contacts légionnaires, de l'oeuvre des visites sous toutes leurs formes, bref de toutes les activités légionnaires - celles-ci n'étant en fin de compte, que des efforts pour collaborer au rôle médiateur de Marie.

(d) Il fut l'un des éléments essentiels de la mission de Notre Seigneur. Tous ces éléments devraient trouver place dans toute association qui cherche à reproduire cette mission. Le précurseur demeure nécessaire. S'il n'était pas là pour présenter Jésus et Marie, il se pourrait que ceux-ci n'entrent pas du tout en scène. Les légionnaires doivent reconnaître cette fonction particulière de saint Jean et par leur foi en lui ils lui permettront de poursuivre sa mission. " Si Jésus est perpétuellement " Celui qui vient" , Jean est aussi perpétuellement celui qui le précède, car l'économie de l'Incarnation historique du Christ se continue dans son Corps Mystique." (Daniélou)

(e) L'Invocation de saint Jean-Baptiste a donc la place qui lui convient dans les prières finales, aussitôt après les anges. Ces prières représentent ainsi la Légion dans sa marche en avant, où elle est à la fois dominée par l'Esprit Saint qui se manifeste en Marie sous la forme d'une Colonne de Feu; soutenue par la Légion angélique avec ses chefs saint Michel et saint Gabriel; précédée par son éclaireur ou précurseur, saint Jean, qui ne cesse de remplir sa mission providentielle; enfin, par ses généraux, les saints Pierre et Paul.

(f) Saint Jean-Baptiste a deux fêtes liturgiques. On célèbre sa nativité le 24 juin, et son martyre le 29 août.

" Je pense que le mystère de Jésus s'accomplit encore maintenant dans le monde. Quiconque doit croire dans le Christ Jésus, il faut qu'auparavant l'esprit et la vertu de Jean viennent dans son âme et préparent au Seigneur un peuple parfait, aplanissent les voies dans les aspérités du coeur et redressent les sentiers. Jusqu'aujourd'hui, l'esprit et la vertu de Jean précèdent la venue de Notre Seigneur et Sauveur." (Origène)

8. SAINT PIERRE

" Comme prince des apôtres, saint Pierre est à un degré suréminent le patron d'une organisation vouée à l'apostolat. Il fut le premier pape, mais il représente toute la lignée illustre des Pontifes romains et le Saint-Père actuel. En l'invoquant, nous exprimons une fois de plus la fidélité de la Légion à Rome, le centre de notre foi, la source de l'autorité, de la discipline et de l'unité." (Décision de la Légion plaçant le nom de saint Pierre sur la liste des invocations.)

La fête des saints Pierre et Paul est fixée au 29 juin.

" Eh bien! moi je te dis: 'Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les Portes de l'Hadès ne tiendront pas contre elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux: quoi que tu lies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour lié, et quoi que tu délies sus la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié." (Mt 16:18-19)

9. SAINT PAUL

Une âme qui veut gagner d'autres âmes doit être grande et vaste comme l'océan. Pour convertir le monde, il faut avoir une âme plus grande que le monde. Tel fut saint Paul à partir du jour où une lumière subite venant du ciel l'enveloppa de clarté, pénétra dans son âme et l'enflamma de l'ardent désir de remplir le monde du nom du Christ et de la foi en lui. Apôtre des Gentils - son oeuvre est en même temps son nom. Il travailla sans répit jusqu'à ce que le glaive du bourreau renvoie son esprit invincible à Dieu, et alors ses écrits lui ont survécu et lui survivront à jamais, pour continuer sa mission.

Dans sa prière, l'Église a toujours pour règle de l'unir à saint Pierre, ce qui est une louange méritée. Une convenance aussi car ensemble ces deux grands apôtres ont consacré Rome par leur martyre.

L'Église célèbre leur fête le même jour.

" Bien plus par les travaux, bien plus par les emprisonnements, infiniment par les coups. Souvent j'ai été mort. Cinq fois j'ai reçu des Juifs les trente-neuf coups de fouet; trois fois j'ai été battu de verges; une fois lapidé; trois fois j'ai fait naufrage. Il m'est arrivé de passer un jour et une nuit dans l'abîme! Voyages sans nombre, dangers des rivières, dangers des brigands, dangers de mes compatriotes, dangers des païens, dangers de la ville, dangers du désert, dangers de la mer, dangers des faux frères! Labeur et fatigue, veilles fréquentes, faim et soif, jeûnes répétés, froid et nudité!" (2 Co 11:23-27)

RG Source
    http://www.smlm.org/manuel/CHAP24.html

© 2002-2017 www.smlm.org Tous droits réservés
Dernière mise à jour Montréal
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu