Allocutio en anglais

Site de Dublin :

>> Cliquez ici <<

ALLOCUTIO

Frank Duff et le Corps Mystique du Christ

Allocutio du Père Bede McGregor o.p., Directeur spirituel du Concilium, mai 2020.


     La toute première réunion de la Légion de Marie, au soir du 7 septembre 1921, à la vigile de la Nativité de la Vierge Marie, a eu un impact profond dans la vie intérieure et extérieure de Frank Duff. Il y revient souvent dans le Manuel et dans ses autres écrits, il se souvient de cette mémorable soirée grandement significative dans sa propre vie, celle de la Légion et bien sûr de toute l'Église.

 

     Il a été profondément marqué par l'esprit de prière qui a enveloppé toute la réunion. Dès le premier moment de son existence, la Légion a adopté le principe évangélique si fortement proclamé par le Seigneur Lui-même: « Sans Moi, vous ne pouvez rien faire.»  C'est ainsi que la prière aura la priorité dans toute réunion de la Légion dans sa vie future. Mais Frank Duff nous rappelle: la prière ne doit pas être un échappatoire. La prière n'est pas supposée être une excuse, ou un moyen de relaxer. C'est le prélude et l'accompagnement nécessaire de l'action; c'est le dynamisme à l’arrière de l'action. Il était donc également impressionné par la grâce remplie de détermination des premiers membres légionnaires de s’engager dans l’action apostolique. Également, dès les premiers jours de son existence la Légion a cherché à obéir au grand commandement du Seigneur ressuscité, dans ses dernières paroles à ses disciples: « Allez dans le monde entier et prêchez l'Évangile à toute créature. »  La Légion n'a jamais été un simple groupe de prière, même si la prière est la pierre fondamentale de sa vie. La Légion est et doit être essentiellement apostolique: qui est principalement de s’engager dans le salut des âmes. Nous sommes définitivement faits pour le ciel et d’y parvenir est la chose la plus importante. La Légion est appelée à vivre cette vérité.

     Mais une des choses qui a le plus impressionné Frank Duff à cette première réunion de la Légion, fut l'emphase accordée à la doctrine du Corps Mystique du Christ. Il note que la première allocutio donnée à la Légion ne concernait pas Marie ou le Saint-Esprit, centre incréé et créatif de la Légion, mais le Corps Mystique du Christ. Laissez-moi citer une seule de ses références à ce sujet: « A la toute première réunion de la Légion, le caractère surnaturel du service qu'ils entreprenaient fut souligné. Leur approche aux autres était d’être débordant de gentillesse, mais leur motif ne devait pas être simplement naturel. En tous ceux qu'ils doivent servir, ils doivent voir la Personne de Jésus-Christ Lui-même.

     Dès la première réunion, et depuis lors, aucun effort n'a été épargné pour faire comprendre aux légionnaires   que   ce motif est d’être à la base de leur service, de même que la discipline et l'harmonie interne de la Légion restent ancrées sur le même principe. Envers leurs officiers et entre eux, ils doivent reconnaître et vénérer le Christ Lui-même’.  Mes chers légionnaires, la doctrine du Corps Mystique du Christ est vraiment l'âme ou le principe de vie de la Légion. Parfois, de nouveaux légionnaires sont un peu surpris de ce que l'Instruction permanente demande premièrement aux légionnaires l'assistance à la réunion du Praesidium  chaque semaine. Une des raisons est que cette  réunion est l'expérience du cénacle ou de l'école  pour apprendre à connaître et  pratiquer la  doctrine du Corps Mystique du Christ.

     Depuis quelques mois j'ai essayé d'ébaucher un portrait de la vie intérieure de Frank Duff. Donc jusqu’à ce jour, je crois que nous pouvons dire avec grande conviction qu'il était un homme dont la vie intérieure était façonnée par la Présence réelle du Christ, autant dans son Corps Eucharistique qu’en l’Église, le Corps Mystique du Christ.

     Mais bien sûr, l’essentiel à la doctrine du Corps Mystique du Christ, est la place fondamental qu’occupe Marie en lui. Le Manuel déclare : ‘De plus l'Instruction permanente souligne l’autre principe légionnaire que le travail légionnaire doit être fait en esprit de foi et en union avec Marie, de telle façon que ceux pour qui l’on travaille.... ce soit la Personne même de Notre-Seigneur  qui est vue et servie par Marie sa Mère, de sorte, que ce soit Marie qui travaille à travers le légionnaire. Nous avons besoin de prendre l’habitude de retourner à la lecture et la prière à la section du Manuel qui porte le titre de: « Marie et le Corps Mystique » et de le  laisser imprégner notre vie. Marie n'est pas seulement le membre le plus important après le Christ dans le Corps Mystique, mais Elle en est LA MÈRE. Qu'est-ce que cela veut dire en pratique ? Cela signifie que Marie donne à tous et à chacun des membres du Corps Mystique de Jésus l'amour et le soin qu'Elle a prodigué à Jésus pendant sa vie terrestre. Ceci est une extraordinaire vérité de notre Foi. Elle est véritablement la MÈRE de chacune de nos âmes et de la vie divine qui est en nous. Il y aurait un grand manque dans notre spiritualité légionnaire si nous n'étions pas convaincus de cette vérité. La mission de Marie est de prendre soin de nous et de former JÉSUS en chacun de nous. Nous  reviendrons dans  les prochaines allocutio   sur la place de Marie dans nos vies.

     Laissez-moi terminer cette courte allocutio en puisant dans le Manuel à la section intitulée: ‘En chacun auprès desquels il travaille, le légionnaire voit et sert le Christ. Autrement dit, c'est appliquer la doctrine du Corps Mystique du Christ dans la Visitation, c'est donner à tout travail légionnaire, comme les contacts sur la rue, la visite des hôpitaux, prisons, écoles, universités etc. Ce fut le secret  de la vie intérieure et apostolique de Frank Duff. C'est aussi le véritable esprit de la Légion. Nulle part et en aucun cas, une visite ne doit être effectuée dans un esprit de philanthropie ou de pitié humaine envers les malheureux. « Ce que vous avez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à MOI que vous l'avez fait» dit Jésus (Mt 25,40) Avec ces mots écrits dans le cœur, le légionnaire doit voir  Notre Seigneur dans son prochain  ( pour tout être humain sans distinction)  et lui rendre service. Les pécheurs, les ingrats, les affligés, les désespérés, les sans condition, les plus grands objets de répulsion naturelle: tous doivent être vus dans cette nouvelle lumière. Ils sont certainement les plus petits parmi les frères du Christ (porteurs des paroles du Christ) à qui on doit rendre un service plein d'égards.

     ‘Le légionnaire doit toujours garder à l’esprit qu'il n'est pas un supérieur qui visite un inférieur, pas un homme parlant d'égal à égal, mais comme un inférieur visitant un supérieur, en tant que serviteur du Seigneur… ‘

 

 

************

 

 

 

 

Frank Duff et l'Eucharistie

Allocutio du Père Bede McGregor o.p., Directeur spirituel du Concilium, février 2020.

     Un principe théologique bien établi déclare que si Dieu appelle à une mission spéciale, il donne les qualités naturelles et spirituelles nécessaires. Frank Duff a été appelé par Dieu à remplir une mission spéciale : fonder un extraordinaire mouvement d'apostolat laïc : la Légion de Marie. Dieu, dans sa Providence a préparé la vie naturelle et spirituelle de Frank Duff de ces dons, non seulement pour lui-même, mais pour toute la Légion et pour l'Église universelle. Voilà pourquoi je pense que nous devons, pour célébrer le centenaire de la Légion, faire une réflexion profonde sur la vie intérieure de Frank, de ses écrits, spécialement le Manuel qui est, comme je l'ai souvent suggéré, l'autobiographie de son âme.   Alors, dans les mois à venir, je voudrais esquisser un portrait de la vie intérieure de Frank Duff, car je pense que cela aiderait à inspirer et encourager les Légionnaires à vivre joyeusement du grand trésor de la vocation légionnaire et cela serait évidemment une grande bénédiction pour l'Église universelle.
  
     Aujourd'hui je voudrais commencer le portrait de la spiritualité de Frank Duff avec le thème : L'Eucharistie dans la vie de Frank Duff et de la Légion.
        

     Le second Concile du Vatican dit: « l'Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne. »  Plusieurs années avant le Concile, Frank a écrit avec grande conviction, dans le Manuel : « L'Eucharistie est le centre et la source de la grâce; par conséquent Elle doit être la clé du programme de la Légion. L'activité la plus intense aura peu de résultat, si on oublie un seul instant que son but principal est d'établir le règne de l'Eucharistie dans les cœurs. Ce but réalise la raison pour laquelle Jésus est venu en ce monde. Son but était de se communiquer aux âmes de sorte qu'elles deviennent une avec Lui. Le sens de cette communication est principalement l'Eucharistie. L'Eucharistie est le bien infini. Car Jésus Lui-même est dans ce sacrement. Nous avons donc une claire explication pourquoi la Légion est appelée par Dieu à être un mouvement apostolique radicalement enfermé et encastré dans l' Eucharistie.

     L'Eucharistie a marqué un tournant dans la vie de Frank. Il se rappelait toujours avec grande reconnaissance le Père spiritain qui lui a enseigné et l'a préparé à sa première communion. Des années plus tard, on lui demanda, dans une réunion publique, s’il croyait que les enfants pouvaient réellement comprendre le geste qu'ils posaient en faisant leur première communion. Il répondit avec grande conviction en se basant sur son expérience personnelle et l'enseignement de saint Pie X.

     A environ 24 ans, il décida d'aller à la Messe tous les jours pendant le Carême et il fut fidèle à cette pratique jusqu'à la fin de ses jours. En plus, spécialement dans les dernières années de sa vie de sa vie, il lui arrivait souvent d'assister à deux Messes. Et par un cadeau de la Providence, il participa à deux Messes le jour de sa mort !

     Plusieurs années avant la fondation de la Légion, il a commencé la Ligue de la Messe quotidienne. Nous avons le livre dans lequel il inscrivait les noms des adhérents. C'est certainement l'apostolat qu'il suggère aux légionnaires dans le Manuel. Dans sa brochure : « Pouvons-nous Devenir Saints ? » d'où est sorti un des plus importants passages du Manuel, il écrit :  A plus forte raison, en considérant notre emploi du jour, la Messe quotidienne et la réception de la Sainte Eucharistie doit primer. La personne qui peut aisément assister à la Messe et ne le fait pas, se trompe elle-même si elle croit être sur le chemin de la sainteté.

     J'ai été profondément impressionné quand Frank Duff a dit que le plus beau moment des célébrations du jubilé de la Légion fut celui où le Saint Sacrement entra dans sa maison. Il y a eu une Messe en plein air et après la célébration, le Ciboire contenant les Saintes Hosties fut apporté dans sa maison. Il fut rempli de joie pour ce privilège. Cela me paraît bien clair que le Seigneur a donné à Frank Duff une très grande dévotion à la Présence réelle du Seigneur dans l'Eucharistie, pour le rendre capable de fonder la Légion. Cette dévotion s'est révélée tôt dans sa vie. Comme jeune employé civil, il passait son heure du diner en adoration devant le St-Sacrement, au Couvent des Soeurs de Marie Réparatrice qui était tout proche. Le dimanche après-midi, il aimait aller à la bénédiction du Saint Sacrement au Couvent des Rédemptoristines. Cependant, c'est dans le chapitre du Manuel, intitulé: « Le Légionnaire et l'Eucharistie », que nous trouvons la plus sérieuse expression de ses convictions sur l'Eucharistie, quand il a ouvert les plus profondes pensées de son cœur pour toutes les générations de légionnaires. Frank Duff était manifestement l'homme de l 'Eucharistie. Tous les jours de sa vie furent centrés sur l'Eucharistie.

     Avant de terminer ces brèves considérations sur Frank Duff et l'Eucharistie, laissez-moi faire référence à l'importance qu'il donnait à l'Eucharistie et à Marie. Il écrit dans le Manuel: « Que ceux qui désirent s'associer à Marie pour le salut des âmes partagent son angoisse maternelle et s'engagent avec Elle à soulager la faim du Corps du Christ. Tout moyen d'action des légionnaires doit mener à éveiller la connaissance et l'amour du Saint Sacrement et à dissiper le péché et l'indifférence qui laissent les gens loin de Lui. Chaque sainte communion qui est obtenue est un bien incommensurable. A travers l'âme individuelle, elle nourrit le Corps Mystique tout entier et le fait avancer en sagesse et en grâce devant Dieu et devant les hommes. (Luc 2, 52)

    Que Notre Dame du Très Saint Sacrement aide tous les légionnaires à travers le monde à aimer d'un grand amour la Présence réelle de Notre-Seigneur dans l'Eucharistie. Amen.

 

 

************

 

 

 

La dévotion au Sacré-Coeur dans la vie de Frank Duff

Allocutio du R.P. Bede M'cGregor o.p. au Concilium

     Peu après ma nomination comme vice-postulateur de la Cause de Frank Duff, j'ai effectué une longue visite à la maison où il a vécu la plus grande partie de sa vie et où il est décédé.
 
     Dans sa chambre, sur le mur qui faisait face à son lit, il y a une grande image du Sacré-Coeur de Jésus. C'est donc sur Lui qu'allait son dernier regard avant de s'endormir. Même chose, le matin, au réveil  et probablement son dernier regard avant d'entrer dans la vie éternelle.  Pendant que je méditais dans cette chambre, j'ai pensé à l'importance de la dévotion au Sacré-Coeur dans la vie intérieure de Frank Duff et dans son apostolat.

     J'étais déjà, depuis longtemps, familier avec le Manuel et l'importance accordée à l'intronisation du Sacré-Coeur dans les foyers. Il écrit : « On se rendra bien vite compte que l'intronisation du Sacré-Coeur dans les familles favorise l'entrée dans la famille et des relations amicales. Il est stressant de penser que nous ne devons  laisser de côté un seul foyer, dans chaque famille essayer avec douceur et persévérance de rencontrer chacun des membres, jeunes et vieux sans exception, pour leur faire faire un pas dans la vie spirituelle ». Il aimait inviter ses amis et le premier Directeur spirituel du Concilium en disant : « Faites introniser le Sacré-Coeur dans une famille et vous avez gagné la partie. »  En complément, puis-je suggérer, en notre temps où le mariage et la famille sont souvent attaqués sévèrement, dans plusieurs pays qui furent foncièrement catholiques, la Légion ne devrait-elle pas prendre ce conseil en considération ?

     Pendant que je continuais à contempler l'image du Sacré-Coeur dans la chambre de Frank Duff, je me suis rappelé qu'en 1914, à l'âge de 25 ans, Frank est devenu membre de l'Association des pionniers du Sacré-Coeur, engagés à l'Abstinence Totale. Il avait hésité un temps, n'aimant pas à porter les insignes de l'Association, mais il avait confié à son ami intime, le Père Bradshaw, qu'il avait lu, un jour, dans l'Évangile ces paroles de Jésus : « Celui  qui témoignera de moi devant les hommes, je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Celui qui me reniera devant les hommes, je le renierai devant mon Père qui est dans les cieux » (Matt 10,32-33).  Il réalisa qu'il n'y a pas deux choix. Il ne voulait pas être accusé au Jugement dernier. Il s'enrola dans les Pionniers. Pour Frank, cela représentait seulement l'expression de son grand amour pour le Sacré-Coeur de Jésus et un acte de réparation, car lui-même n'avait aucun problème avec l'alcool.

     Cependant, après plusieurs années écoulées depuis ma visite à la chambre de Frank, j'ai réalisé que le rôle de la dévotion au Sacré-Coeur, dans la vie de notre fondateur était beaucoup plus profond que les simples pratiques de dévotion et d'apostolat. C'est plutôt un point central de sa spiritualité et personne ne peut comprendre sa vie et la Légion sans en saisir le vrai sens. Il y a également plusieurs passages du Manuel qui seraient incompréhensibles sans une connaissance suffisante de la dévotion au Sacré-Coeur dans la vie intérieure de Frank Duff.

     Avant tout, le Sacré-Coeur indique le point central de la Révélation : DIEU EST AMOUR. L'amour ne définit pas seulement la vie intime de Dieu. L'amour nous enseigne que Dieu n'est pas une solitude, mais une TRINITÉ de Personnes vivant dans un éternel échange. L'Amour explique la relation de Dieu avec la création et avec l'humanité. Sa relation avec l'humanité dans son ensemble et avec chaque être humain. Dieu offre sans cesse son AMOUR qu'il soit accepté ou refusé. Il ne cesse jamais de nous offrir son amour qui est inconditionnel. C'est essentiellement la BONNE NOUVELLE.

     Nous voyons que cet amour est l'explication de la création. Dieu n'a pas besoin de nous. Nous ne pouvons rien ajouter à sa gloire ou à son amour.  IL nous a crées par pure bonté. Cet AMOUR se manifeste encore plus dans la Rédemption : Dieu s'incarne... IL est crucifié. IL meurt pour les pécheurs.
        
     C'est précisément cet Amour rédempteur qui a captivé l'âme de Frank Duff et qui a été la raison d'être de son apostolat. Sa vie fut une action de grâce pour la merveille de la Rédemption. Si vous croyez que j'exagère, allez lire dans la Manuel, la section intitulée : Il faut user d'une patience et d'une douceur infinie... (p 287 dans le Manuel). Là vous comprendrez Frank Duff et la Légion.

     Pour conclure, voici une citation du Pape Benoit XVI : «  Dans le Coeur transpercé du Crucifié, le propre Cœur de Dieu est ouvert ; ici nous voyons qui est Dieu et à quoi Il ressemble. Le ciel ne sera plus jamais fermé. Dieu est sorti de sa cachette. Voilà pourquoi saint Jean nous rappelle et nous enseigne par la croix et la nature,  la nouvelle adoration du Seigneur, dans la mystérieuse promesse du prophète Zacharie (12:10)  « Ils regarderont vers Celui qu'ils ont transpercé » (Jean l9,37).